COVID-19

À compter du vendredi 30 octobre 2020, la France entame un second confinement de plusieurs semaines.

Vous (re)trouverez dans ce dossier des articles et éclairages rédigés au début de la crise sanitaire, ainsi que de nouvelles propositions spirituelles et liturgiques qui nous permettront de maintenir une vie de prière, et de vivre la communion ecclésiale autour du Christ, voulue par le pape François. Source :

https://liturgie.catholique.fr/accueil/bibliotheque/les-dossiers/epidemie-covid-19-prier-celebrer-temps-coronavirus/

RAPPEL 

Malgré, pour le moment, l'arrêt des célébrations publiques, les églises restant ouvertes, le port du masque est obligatoire, la distanciation physique, ainsi que le lavage des mains à l'entrée et à la sortie des églises et autres « établissements de culte ».

Les saintes espèces doivent être protégées par des linges ou des pales avant la communion, et la grande hostie doit être entièrement consommée par le célébrant principal.

S'il y a distribution de communion, lavage avant et après la communion par du gel hydroalcoolique.

Merci de respecter ces consignes nationales. 

La messe du dimanche sera retransmise via le site YouTube du diocèse et sur RCF à 10h à la cathédrale, et le mercredi à 9h à la maison diocésaine.

 

COMMENT SANCTIFIER LE DIMANCHE EN TEMPS DE CRISE ?

Dans la crise, continuer à sanctifier le dimanche, jour du Seigneur !

Le contexte épidémique impose aux communautés chrétiennes de ne pas célébrer l’eucharistie dominicale privant les croyants du sommet et de la source de leur vie chrétienne. Ce rassemblement du dimanche va nous manquer, tant il est important.

Célébrer la liturgie de la Parole le dimanche en famille : pourquoi ? Comment ?

Devant l'impossibilité de se réunir en communauté paroissiale, beaucoup de familles se demandent comment vivre le dimanche de manière qu'il reste le « jour du Seigneur ». La messe à la télévision ou par vidéo est une possibilité. Mais cette possibilité présente l'inconvénient de laisser chacun « spectateur », passif devant l'écran. La tradition de l'Église dispose d'autres ressources, telle la célébration de la liturgie de la Parole, que les difficultés actuelles peuvent nous faire redécouvrir pour célébrer activement en famille.

 

EN TEMPS DE CRISE, VIVRE EN COMMUNION ECCLÉSIALE

Dans les temps qui courent, oser chanter l’espérance

Combien de fois a dû résonner depuis deux mois, dans la douleur et l’absence des proches, l’antienne du De Profundis : « Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole ». La vertu théologale de l’espérance vient nous chercher au plus profond de notre foi en ce temps de confinement. De manière singulière, cette période permet d’approfondir à la maison la prière de l’Eglise dans la liturgie des Heures, et de psalmodier parmi bien d’autres ce verset : « Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ; espère le Seigneur ».

La prière d’intercession, une forme de soin des autres

« Nous sommes confiés les uns aux autres ». La pandémie du Coronavirus a conduit les hommes à le reconnaître comme jamais auparavant.

COVID-19 : Prières pour accompagner les malades et les mourants

Ces propositions pourront guider la prière des soignants et des fidèles qui peuvent aller à la rencontre des personnes malades et des personnes en fin de vie.

Accompagner par la prière nos proches hospitalisés, malades ou en fin de vie

La rédaction de l'hebdomadaire Magnificat propose un guide permettant aux fidèles de se tenir, par la prière, "au chevet" de leurs proches malades, des personnes hospitalisées, éprouvées par la maladie, atteintes du virus COVID-19, et des personnes en fin de vie, à l'approche de leur mort. Pendant toute la durée du confinement, la revue mensuelle met à disposition de ses lecteurs et des internautes de nombreuses ressources pour accompagner la prière, consultables sur la page Prier avec Magnificat.

En l’absence de rassemblement dominical, garder la communion entre nous !

Que nous arrive-t-il en ces jours ? Pendant le Carême de cette année 2020 d'abord et maintenant en cette veille de l'Avent, nous sommes dépouillés de ce qui est le cœur de la vie chrétienne, sa source et son sommet : l'eucharistie. Plus encore, nous sommes privés de communauté, de cette communauté au sein de laquelle le Christ vient, chaque dimanche, nous redire : « La paix soit avec vous », lui qui se fait reconnaître dans la fraction du pain comme Seigneur de nos vies.

Aux personnes confinées, le pape François rappelle : « Unis au Christ, nous ne sommes jamais seuls »

Le 15 mars 2020, après l'angélus dominical qui réunit chaque semaine une foule innombrable, le pape François s'est adressé aux catholiques du monde entier par l'intermédiaire des caméras, à quelques mètres d'une place Saint Pierre entièrement vide. A l'heure où les Italiens, comme, désormais, les Français, ont reçu la consigne de demeurer confinés chez eux afin de limiter la propagation du virus COVID-19, ces paroles du Saint Père encouragent les fidèles à « redécouvrir et à approfondir la valeur de la communion qui unit tous les membres de l'Eglise ».

La messe TV ou sur le Web, un exercice de communion !

La maladie, l'âge, la distance ou des circonstances exceptionnelles privent souvent les chrétiens de la messe dominicale. Les alternatives radiophoniques, télévisuelles ou sur le Web existent tout au long de l'année et se multiplient en ce moment de confinement généralisé. Mais l'écran risque de laisser passifs, alors que la Constitution sur la Liturgie du Concile Vatican II a tenu à rappeler un principe fort : on n'assiste pas à la messe comme des spectateurs, mais on participe ensemble à l'action par laquelle, mystérieusement mais réellement, le Christ rejoint chacun et forme son corps qu'est l'Église.

Les lectures de la Messe, la prière des Heures et la Bible sur le site de l’AELF

Le site de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones permet de lire en ligne ou de recevoir par mail les textes liturgiques du jour et la prière des Heures, et de lire l'Ancien, le Nouveau Testament et les Psaumes. Rendez-vous sur www.aelf.org.

COVID-19 et crise sanitaire : Se confier à la Vierge Marie

« J'ai 83 ans. A la résidence, nous respectons les mesures imposées pour nous. Mais un cas vient de se déclarer et les 75 résidents doivent obligatoirement rester dans leur chambre. J'aimerais recevoir une prière à la Vierge Marie afin qu'elle nous protège et que Dieu nous bénisse. Merci si vous pouvez m'aider ». Tel est le message de Simone reçu ce 22 mars, parmi beaucoup d'autres. Quelques textes pour se confier à la Vierge Marie, se confier soi-même, une personne que nous portons plus particulièrement dans notre prière, le monde en général.

« Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous », une neuvaine de prière face à l’épidémie du coronavirus

Face à l’épidémie du coronavirus qui sévit en France et au-delà, le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes propose aux fidèles, familiers ou non de ce lieu de pèlerinage, neuf jours de prière pour demander le réconfort, la protection et l'intercession de la Vierge Marie qui apparut en 1958 à Sainte Bernadette. Ce sanctuaire aujourd'hui désert, en raison des consignes de confinement, est un haut lieu d’apparitions mariales qui accueille toute l'année les pèlerinages et la prière des malades et fidèles venus du monde entier.

Vivre la « communion spirituelle » : repères pour le discernement

Comment discerner la question de la « communion spirituelle » lorsque les fidèles n’ont plus accès à la communion sacramentelle ? En raison des décisions de confinement prises pour lutter contre le coronavirus, et par conséquent dans un contexte inédit touchant la vie sacramentelle, la proposition faite aux fidèles de remplacer la communion sacramentelle (qui peut être sous une seule ou sous les deux espèces) par une « communion spirituelle » ou mieux une « communion de désir » est désormais largement relayée dans les médias.

 

CRISE SANITAIRE COVID-19 : CÉLÉBRER LES FUNÉRAILLES

Deuil et après-confinement : célébrer en mémoire des défunts

Les familles en deuil ont célébré les funérailles d’un proche à l’église au cours du confinement en l’absence des membres de plus de 70 ans, leurs amis et de la communauté paroissiale. Dans certaines situations, la célébration à l’église n’a pas été possible. Voici des propositions de célébrations pour vivre le temps d’adieu, en famille ou en communauté paroissiale, avec la prière de l’Église avant de se rendre au cimetière.

L’office des défunts : accompagner par la prière ceux qui nous ont quittés

La rédaction de l'hebdomadaire Magnificat propose un guide permettant aux fidèles d'accompagner, par la prière, leurs proches défunts. On y trouve l'office des défunts, tiré de la liturgie des Heures et deux autres temps de prières au pied de la croix, et autour de la lumière.

Privé : COVID-19 : Note sur la célébration des funérailles en France

17 mars 2020 - Le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) publie cette note afin de répondre aux questions sur la célébration des funérailles dans le contexte actuel de crise sanitaire en raison de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui se répand sur l'ensemble du territoire français.

COVID-19 : Indications générales pour la célébration des funérailles en France

18 mars 2020 - Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Voici quelques éléments de discernement, à apprécier selon les diocèses et leurs pratiques pastorales.

COVID-19 : Célébrer les funérailles au lieu de l’inhumation

18 mars 2020 - Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux dans les diocèses concernant la célébration des funérailles. Cette note propose une piste pour célébrer des funérailles au lieu de l'inhumation, si le passage par l'église n'est pas ou plus possible.

Crise sanitaire COVID-19 et confinement : s’unir par la prière aux funérailles d’un proche

En ce temps de confinement, vivre le deuil d'un proche devient plus douloureux encore. Le diocèse de Saint-Etienne a publié une proposition de temps de prière à vivre à la maison pour s'unir à un temps de funérailles.

Faire mémoire des fidèles défunts, après le COVID-19

La crise sanitaire que nous traversons prive souvent les familles et les proches d'un défunt de l'accompagner pleinement jusqu'à son inhumation. Et même si les églises continuent à accueillir pour les obsèques, l'impossibilité pratique pour beaucoup de s'y rendre pour la célébration d'adieu ou la réduction à un nombre restreint de participants entraînent des souffrances, puisqu'une étape importante du processus de deuil ne peut se déployer normalement. Cette situation va durer.

 

--

 

Bernard VIGNERAS   -  17 rue Ledru Rollin  F-87300 BELLAC 

 

courriel :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

tel : 06.20.66.64.31