Le billet du mois

 

Extrait des pages de la paroisse Notre-Dame-de-Lorette dans le journal Le Sillon d'avril 2020, rédigé avant la crise sanitaire

 

Petit bourgeon deviendra fruit … 

Au départ on les devinait à peine.  Ils n’étaient guère plus gros qu’une tête d’épingle. On les a vus petit à petit se gonfler d’importance comme des orgueilleux. Des bourgeons déjà ? En plein mois de janvier ? Il faut dire que le temps s’y prêtait bien : on se serait cru au mois de mars. Les jours suivants, un air plus froid a mis un coup de frein à leur ardeur et « remis les pendules à l’heure ». Allons, le moment n’est pas favorable ! Attendez encore un peu !

La nature est sage. Elle prend son temps. Il ne faut surtout pas la brusquer.

Ainsi en est-il des 4 Communautés Locales de notre paroisse. On en parle depuis la rentrée d’octobre. Il a fallu à la fois prendre conscience de l’urgence de leur création et ne pas se précipiter. S’asseoir et réfléchir. Comme celui qui bâtit une tour ou qui engage une bataille (Luc 14,28).

Pourquoi créer des Communautés Locales ? La pénurie de prêtres et les changements qu’elle implique dans une paroisse peuvent sembler dramatiques pour l’avenir et nous angoisser à juste titre. A moins qu’elle ne soit pour nous, laïcs baptisés, l’occasion de recentrer notre attention sur notre vraie mission : être missionnaire au milieu des hommes et des femmes de notre temps, ceux-là même qui partagent notre vie quotidienne sur notre territoire. Être la présence de l’Eglise du Christ, tout simplement, à l’image de cette église primitive décrite au 2ème siècle dans la lettre à Diognète : « Les chrétiens ne se distinguent des autres hommes ni par le pays, ni par le langage, ni par les coutumes… ils se conforment aux usages locaux pour les vêtements, la nourriture et le reste de l’existence, tout en manifestant les lois extraordinaires et vraiment paradoxales de leur manière de vivre… » Annoncer l’Evangile par notre façon de vivre avant de se précipiter sur les mots. Les Communautés Locales sont le « signe visible de l’Invisible » C’est tous ensemble que nous formons et donnons à voir le corps du Christ Ressuscité. Vivre de l’Evangile, montrer qu’il nous rend heureux et qu’il nous donne la vie en surabondance, est plus porteur pour nos contemporains que de nous entendre nous lamenter sur la chute du nombre de prêtres ou sur celle des participants aux messes dominicales.

Le printemps est là et il est promesse d’une belle récolte ! 

 

Françoise Durieux

 

 

Mentions légales

Le site www.paroisse-nd-delorette.fr , ci-après dénommé Site Web, est la propriété de:

Paroisse Notre-Dame de Lorette

17, rue Ledru Rollin

87300 Bellac

Tél 05 55 68 75 07

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


ci-après dénommé Editeur.

Le responsable de la publication du Site Web est le Père Jean-Pierre Barrière

L'hébergeur du Site Web est OVH

Conditions d’utilisation :

L’utilisation de ce site est réservée à usage strictement professionnel. Toute reproduction ou représentation, en tout ou partiellement, à d’autres fins sur un quelconque support est interdite. Le non respect de cette interdiction constitue une contre façon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.

Les informations disponibles sur ce site web sont non contractuelles et sujettes à modification sans préavis. La Paroisse Notre-Dame de Lorette ne pourra en aucun cas être tenu pour responsable de dommages de quelque nature que ce soit lié à la consultation ou à l’utilisation du site web  par l’utilisateur.

Données personnelles


L'utilisateur est informé que lors de ses visites sur le Site Web, un cookie peut s'installer automatiquement sur son logiciel de navigation. Un cookie est un élément qui ne permet pas d'identifier l'utilisateur mais sert à enregistrer des informations relatives à la navigation de celui-ci sur le Site Web.

Développement, réalisation

Création de sites internet - Audouin Réalisations

Illustrations

L'ensemble des droits des photographies, images ou illustrations de quelque nature que ce soit, utilisées dans le Site Web sont réservés pour la durée légale de protection et pour le monde entier.


Autres dispositions


Les informations contenues dans le Site Web sont fournies pour la seule information générale des visiteurs, elles ne sauraient remplacer ou se substituer à des conseils ou consultations de nature professionnelle.

Bien que l'Editeur prenne le plus grand soin pour s'assurer de la qualité et de la fiabilité des informations contenues sur le Site Web, ces dernières sont fournies à titre indicatif sans aucune garantie, explicite ou implicite, de validité, d'exhaustivité ou d'actualité. En conséquence de quoi, le visiteur reconnaît utiliser ces informations sous sa seule et unique responsabilité.

Portail de la liturgie catholique

blabla

La Pastorale du Tourisme

Vous vous intéressez à l’histoire ou l’archéologie…

Vous aimez visiter les églises pour y découvrir un patrimoine de tradition chrétienne…

Vous êtes curieux de la signification spirituelle des œuvres d’art religieux…

Vous aimez le contact humain, la recherche en équipe…

Vous aimez communiquer à d’autres vos découvertes…

Alors… venez rejoindre l’équipe de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette.

L’équipe programme chaque été un programme de visite thématique d’églises ou de chapelles. 

Que le temps des vacances soit, pour tous, une façon de découvrir le patrimoine et d’aller aux sources du christianisme dans notre paroisse !

 

Contact : Nicole Raynaud

tél: 05.55.60.08.26 ; courriel : raynaudnicole161@gmail

 

 

Journée PRTL 2020 de la paroisse Notre-Dame-de-Lorette 

 

Trésor baroque de nos églises

 

 Mardi 4 août 2020

 

Cette année, l’équipe de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs de la paroisse Notre-Dame-de-Lorette, va vous conduire à admirer les trésors baroques de nos églises : retables, autels, tabernacles à ailes, chaire à prêcher… Ces meubles, parfois richement sculptés et aux couleurs vives s’inscrivent dans le courant exubérant de l’art baroque du XVIIe siècle. Ils ont été produits généralement par des artistes locaux. Ils correspondent à la lente mise en application du Concile convoqué à Trente, au Nord Est de l’Italie par le pape Paul III en 1545. 

La mise en œuvre de ce Concile s’est poursuivie peu à peu et a permis de produire jusqu’au Concile de Vatican II de 1962, de lourdes chasubles, échancrées pour les bras et  richement décorées qui remplissent encore les sacristies de nos églises. Quelques unes seront montrées.

 

  Programme

 

9 h 30 – Saint-Sornin-la-Marche : Eglise Saint-Saturnin. L’autel du XVIIe s et ses panneaux sculptés.  

11 h – Bellac : Eglise Notre-Dame. Le retable de la nef Saint-Jean récemment restauré et son décor naturaliste (XVIIe siècle).  

14 h – Berneuil : Eglise Saint-Cessateur. Les trois autels baroques, antependium en cuir et panneaux sculptés (XVIIe s.). La chaire à prêcher et ses panneaux sculptés (XVIIIe s.). 

15 h 30 – Montrol-Sénard : église Saint-Julien-de-Brioude. Le retable récemment restauré (XVIIe s.). Le tabernacle à ailes (XVIIe s.). 

16 h 15 – Mortemart : église Saint-Hilaire-de-Poitiers. Le grand retable de 1651 et la chaire à prêcher récemment restaurée (XVIIe-XVIIIe s.).

 

 

 Eglise de Saint-Sornin-la-Marche

 

Eglise de Montrol-Sénard

 

 

Eglise de Bellac

 

 

La Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs 

de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette en 2019

 

Compte-rendu des deux journées de découverte consacrées au thème :

"Des églises témoins de temps de malheurs"

 

Eglises à livre ouvert

Une centaine de personnes se sont rendues aux 7èmes journées de découverte du patrimoine religieux des 31 juillet et 13 août derniers. Ces visites s’étendaient cette année aux trois paroisses du Nord de la Haute-Vienne et avaient pour thème : « Des églises témoins de temps de malheurs ». Découvrir une église c’est, en quelque sorte, ouvrir et feuilleter un livre… 

Un livre d’Histoire de France, tout d’abord, quand les églises de Blond et d’Azat-le-Ris se dotent de redoutables bouches à feu pour chasser les huguenots à la fin du XVIe s. Livre d’Histoire de l’Europe quand les églises de Rancon ou du Dorat portent les stigmates du conflit entre les rois de France et d’Angleterre (photo 1).

 

Mais c’est aussi un livre d’Art que les visiteurs ont feuilleté : d’un art savant dont l’élégant saint Roch d’Oradour-Saint-Genest est le témoin, ou d’un art populaire, mais ô combien émouvant, avec saint Sébastien de Rancon (photo 2). 

C’est encore un livre d’Humanité qui a été ouvert : les larmes de Marie, à Nouic (photo 3), ou sa main qui tente de réchauffer celle de son fils inanimé, au Dorat. Ces images touchent le cœur de chacun, croyant ou non.

Et c’est enfin un livre de Foi qui a été admiré. Les yeux de Marie de Nouic (photo 3), tournés vers le Ciel pour prier, ou son regard d’oraison intérieure, au Dorat, témoignent des expressions de foi que les artistes du XVIe ou du XVIIe s., ont observé chez les fidèles en ces temps troublés de guerres, de disettes ou d’épidémies de peste. Par leur art, ils ont invité les hommes et les femmes terrorisés par les événements à se tourner vers Dieu et à lui donner leur confiance. Et aujourd’hui, ces artistes disparus et anonymes nous font toujours la même proposition.

A l’année prochaine pour lire d’autres chapitres du livre de nos églises !

Nicole Raynaud

 

  

Journées PRTL 2019 de la paroisse Notre-Dame-de-Lorette 

en partenariat avec les paroisses

Saint-Martin-en-Basse-Marche et Saint-Pierre-Saint-Paul 

 

Nos églises témoins de temps de malheurs

 

En regardant certaines églises de ces 3 paroisses, on observe avec émotion les stigmates de temps de malheurs : guerres et épidémies. 

En effet, des églises ont conservé des vestiges de fortifications : mâchicoulis, meurtrières, bretèches, échauguettes… Notre région a en effet souffert de la Guerre de Cent Ans et des Guerres de Religion.  Les populations, plongées dans le désarroi lors des passages de troupes, ont été contraintes à fortifier leur église pour se protéger pendant les alertes, mettre à l’abri les vivres et repousser les attaquants depuis le sanctuaire transformé en fortin. 

Ces guerres ont été la cause de misères : terres non cultivées, récoltes massacrées par le passage de troupes… Il s’en est suivi des famines et aussi des épidémies, notamment la redoutable peste apparue en 1356, pendant le Guerre de Cent Ans. En cinq ans, près de la moitié de la population européenne disparaît. Le phénomène restera cyclique dans notre région jusqu’au XVIIIe siècle. C’est alors que la population confie sa prière à des saints intercesseurs : la Vierge de Pitié, saint Antoine, saint Sébastien, saint Roch. Certaines de nos églises ont conservé des statues représentant ces saints personnages.

Deux journées sont proposées en 2019 : le mardi 30 juillet et le mardi 13 août. Le programme détaillé figure sur les affiches ci-dessous. 

 

 

 

 

 

Eglise de Nouic - Vierge de Pitié XVIème siècle

 

 

Eglise de Blond - Fortifications XVIème siècle

 

 

La Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs 

de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette en 2018

 

Compte-rendu de la journée de découverte consacrée 

aux "Visages de femmes du trésor de nos églises"

 le vendredi 10 août 2018

  Sept femmes pour l’humanité d'aujourd’hui

 

Vendredi 10 août, se tenait la 6e journée de la Pastorale du Tourisme (PRTL) de notre Paroisse  sur le thème : « Visages de femmes du trésor de nos églises » à  Mézières-sur-Issoire, Saint-Bonnet-de-Bellac, Bellac, Mortemart et Bussière-Boffy. Amateurs d’art, curieux d’histoire, croyants ou agnostiques, habitués ou nouveaux, ce sont quelque 70 personnes qui ont participé, en totalité ou en partie à cette journée. Toute une équipe était mobilisée pour décrire les œuvres, les interpréter, parler de la vie de ces saintes femmes et de l’histoire de leur culte. Les maires sont venus parler de leur commune. Et n’oublions pas toutes les personnes qui se sont dévouées pour installer les micros, éclairer les églises, installer les tables pour le repas à Bellac, préparer et servir le verre de l’amitié de Bussière-Boffy. Que tous soient ici chaleureusement remerciés !

 

 

Les sept saintes femmes représentées sur des tableaux, sculptures ou vitraux inspiraient, en conclusion, une méditation où il apparaît qu’elles demeurent des guides pour l’humanité toute entière ou plus particulièrement pour les baptisés d’aujourd’hui :

Radegonde, reine et moniale, tu nous parles d’attention au plus petit, au plus fragile, au démuni. Tu nous montres le chemin d’un Amour sincère qui s’engage dans la fraternité en faveur de toutes les détresses. 

Geneviève, tu encourages chaque femme d’aujourd’hui à oser se lever pour s’engager dans les associations, les conseils municipaux ou toute autre instance de décision. Tu encourages chaque femme à avoir de l’audace.

Philomène, tu n’as sans doute pas existé sous ce nom. Mais qu’importe, tu symbolises toutes les femmes martyres d’aujourd’hui, violentées, violées, déshonorées. Et avec ton ancre et ta palme, tu leur rends leur dignité.

Anne, grand-mère de Jésus, tu t’adresses à nos contemporains devenus grands parents. Tu leur rappelles leur vocation de transmetteurs, tant des valeurs d’humanité communes à tous, que de la foi au Dieu vivant.

Thérèse d’Avila, tu nous fais découvrir que chaque humain a une vie intérieure en nous faisant sentir que notre âme est un château habité par Dieu.

Marguerite-Marie, tu nous fais découvrir l’immensité du Cœur de Jésus et tu nous invites à sa dévotion.

Marie-Madeleine, tu guides la réflexion initiée par le Pape François sur le rôle des femmes en Eglise. Avec toi, chaque baptisé, femme ou homme, peut sentir qu’il est appelé à inventer son apostolat.

 

 

Présentation de la journée de découverte du vendredi 10 août 2018

Cette année, le thème de la journée de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs (PRTL) de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette a pour titre :

« Visages de femmes du Trésor de nos églises ».

« Trésor de nos églises », parce qu’il est vrai que nos 17 églises et nos chapelles renferment un mobilier qui est un véritable Trésor. Trésor d’art que les Communes propriétaires entretiennent avec conscience et dévouement, mais aussi Trésor de foi pour les fidèles qui fréquentent les églises et ont conscience de s’insérer dans un long cortège de croyants.

« Visage », pour reprendre le thème de l’année paroissiale « Montre-nous ton Visage ! » et nous conduire à reconnaître le Visage du Christ à travers nos visages respectifs et à considérer tout être humain, quel qu’il soit, comme un frère ou une sœur. Ce Trésor de nos églises comprend des statues, des vitraux, des tableaux qui représentent des hommes et des femmes qui, en se distinguant par leur sainteté, montrent une facette originale et unique du Visage du Christ.

« Visages de femmes » enfin, en raison de la décision du pape François d’entreprendre une réflexion sur la dignité de la femme et l’importance des femmes dans la mission de l’Eglise.

Parmi ces femmes saintes, la plus prestigieuse ne sera pas étudiée cette année, la Vierge Marie. En effet nous lui avons consacré, en 2015, une journée toute spéciale à l’occasion du Jubilé de la Chapelle Notre-Dame-de-Lorette.

Nous mettrons en évidence l’originalité de chaque œuvre et nous parlerons de son histoire. Connaît-on l’artiste qui a confectionné cette œuvre ? Quand a-t-elle été produite et dans quel contexte historique ? Qui est le donateur ? L’objet a-t-il été restauré ? Est-il protégé par les Monuments Historiques ? Nous parlerons également de la vie de la sainte d’après les sources historiques ou les légendes. Et nous évoquerons l’histoire des dévotions à ces saintes femmes. 

  

 

 

 

 

 

  

 

 

Les Conférences de Carême

Le Carême, un temps pour réfléchir...

La paroisse Notre-Dame-de-Lorette organise chaque année un cycle de conférences durant le Carême. 

 

Conférences 2019

Cette année marquait le 8ème cycle des conférences de Carême proposé par notre Paroisse. Moment pour se poser et réfléchir sur des sujets importants de notre vie à la fois humaine et spirituelle.

 

 

 21 mars : 1ère conférence 

" Pourquoi l'église se préoccupe-t-elle des questions de bioéthique ? " 

Telle était la question posée à notre évêque, Monseigneur Pierre-Antoine BOZO, pour la première conférence de Carême proposée par notre paroisse, le 21 mars dernier, devant une très belle assemblée de quatre-vingt-dix personnes.

… Parce qu’il « n’est rien de vraiment humain qui soit étranger aux disciples du Christ », répond le Concile Vatican II au premier chapitre de la Constitution dogmatique sur l’Eglise (Gaudium et spes) ! C’est le bien de l’homme qui la préoccupe, jusque dans le respect de la conscience de chacun, au nom du bien commun et pas seulement au bénéfice de quelques-uns. Tout ce qui est techniquement possible n’est pas, pour autant, éthiquement acceptable. Qu’est-ce que l’homme ? Nous ne pourrons répondre à cette question qu’en participant au dialogue rigoureux avec les chercheurs, les philosophes, les politiques, ce qui suppose d’éclairer notre propre conscience à la fois au feu de la raison et à la lumière de la vision de l’homme reçue de la révélation biblique.

Une très belle soirée, un peu exigeante intellectuellement, mais pleine de ressources pour notre réflexion.

P. Bernard Vignéras

 

 

 

 

 

11 avril : 2ème conférence 

" Médias, crise de confiance ? "

Près de soixante-dix personnes s’étaient réunies le 11 avril autour du Père Dominique Greiner, assomptionniste, rédacteur en chef pour les pages religieuses au journal la Croix. La démocratie a besoin de pluralisme et les médias existent pour cela. Le monde des médias est un monde multiforme en pleine évolution, affrontant une crise de confiance. La presse qui en est un élément important affronte donc, elle aussi, cette crise et la confiance est pour elle, comme pour les autres médias, un véritable enjeu. 

Le Christianisme est né d’une expérience médiatique, la « rumeur » de la résurrection propagée par quelques femmes de l’entourage de Jésus.  Se pose donc la question de la foi que nous portons à la parole d’un autre. C’est une information, non une opinion. Une information se distingue radicalement d’une opinion que l’on cherche à faire adopter (comme par les réseaux sociaux par exemple). Notre rapport à l’information est une véritable interrogation : comment la recherchons-nous ? comment l’examinons-nous de façon critique afin de l’adopter ou non ? La crise de confiance face à la presse est un questionnement et, pour y répondre, il faut que les producteurs d’information (les journalistes) fassent connaître comment ils l’ont produite, même s’ils y introduisent de la subjectivité en plus de la vérité et de l’objectivité indispensables.

Cette soirée passionnante s’est terminée par de nombreuses questions et réponses de l’orateur.

Gilles Vincey