Le billet du mois

 

Parfums d’Avent

 

Avent ! Un peuple en quête de Dieu : la colonne d’exilés de Babylone rentre à Jérusalem, la Montagne de Dieu.  « Sur l’ordre de Dieu, les forêts et leurs arbres odoriférants donneront à Israël leur ombrage. » écrit le prophète Baruc dans un langage poétique (Ba 5, 8). Parfum de cistes, de genévriers, de figuiers qui exhalent leurs essences à la chaleur… Parfum de liberté pour ces captifs opprimés…

Avent ! Une Eglise en attente qui cherche Dieu en s’enivrant du parfum de l’Evangile ! Un parfum par dimanche nous est offert par la liturgie de l’Avent. Le premier dimanche, au milieu des tempêtes et des souffrances de l’humanité, Dieu exhale le parfum d’une promesse : la venue du Fils de l’homme dans la gloire. Le deuxième dimanche, dans le désert stérile, survient le parfum de l’amour de notre Dieu qui veut sauver tous les hommes. Le troisième dimanche, par la bouche de Jean-Baptiste qui exhorte les nouveaux baptisés à se convertir, c’est un parfum de paix qui plane. Et enfin le dernier dimanche, Marie, Elisabeth et le petit Jean-Baptiste nous font respirer un parfum de joie parce que Dieu a pris chair.

En cet Avent, nous aurais-tu appelés Seigneur ? Oui, tu nous as appelés à ne pas conserver jalousement ces parfums mais, à casser le flacon, comme la femme de Béthanie, afin que se diffuse sur le monde ta promesse d’avènement, et que s’exhalent l’amour, la paix et la joie. Casser le flacon ? Ce pourrait être oser inviter nos voisins, aux célébrations de la Paix de Bethléem qui se tiendront dans nos villages, ou leur apporter… la petite flamme de la paix.

 

Nicole Raynaud,

Equipe Pastorale