La Pastorale du Tourisme

 

Vous vous intéressez à l’histoire ou l’archéologie…

Vous aimez visiter les églises pour y découvrir un patrimoine de tradition chrétienne…

Vous êtes curieux de la signification spirituelle des œuvres d’art religieux…

Vous aimez le contact humain, la recherche en équipe…

Vous aimez communiquer à d’autres vos découvertes…

Alors… venez rejoindre l’équipe de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette.

L’équipe programme chaque été un programme de visite thématique d’églises ou de chapelles. 

Que le temps des vacances soit, pour tous, une façon de découvrir le patrimoine et d’aller aux sources du christianisme dans notre paroisse !

 

Contact : Nicole Raynaud

tél: 05.55.60.08.26 ; courriel : raynaudnicole161@gmail

 

Voici les manifestations de cet été 2021 

 

 

  

Journée 2020

de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs

de la paroisse Notre-Dame-de-Lorette 

 

Compte-rendu 

 

A l’école des retables

 

 

                                                                                                    Retable de  l'église de Montrol-Sénard

 

                                                                                                   Retable de l'église de Mortemart

 

La journée « Trésor baroque de nos églises » de la Pastorale du Tourisme et des Loisirs a attiré un public nombreux, le 4 août dernier, venu se mettre à l’école de nos retables qui, avec force images et couleurs mettent en scène la Présence réelle du Christ dans le tabernacle.

Les curés du XVIIe s, concepteurs de ces retables, ont su s’adapter à leur peuple. A Saint-Sornin-la-Marche, où les fidèles sont très attachés aux dévotions de Pont-Saint-Martin, l’autel met en scène Martin donnant la moitié de son manteau à un pauvre pour culminer sur le Christ donnant toute sa vie par sa Passion. A Montrol-Sénard, où la population rurale craint les épidémies des hommes et des troupeaux, le retable montre Pardoux, protecteur des animaux et Roch, guérisseur de la peste. Mais à Mortemart, où les fidèles, frères carmes et seigneurs, ont une foi éclairée, sont présentés Charles Borromée, artisan du Concile de Trente, sainte Thérèse d’Avila, réformatrice des Carmes, ainsi que Roch rappelant que ruraux, moines et seigneurs sont égaux devant les épidémies.

Les retables invitent aussi l’homme d’aujourd’hui à centrer sa foi sur le Christ. Et l’abondance du décor naturaliste ne l’inviterait-elle pas à maintenir la biodiversité ? 

Nicole Raynaud

 _______________________________________

 

Cette année, l’équipe PRTL de la paroisse Notre-Dame-de-Lorette, va vous conduire à admirer les trésors baroques de nos églises : retables, autels, tabernacles à ailes, chaire à prêcher… Ces meubles, parfois richement sculptés et aux couleurs vives s’inscrivent dans le courant exubérant de l’art baroque du XVIIe siècle. Ils ont été produits généralement par des artistes locaux. Ils correspondent à la lente mise en application du Concile convoqué à Trente, au Nord Est de l’Italie par le pape Paul III en 1545.

La mise en œuvre de ce Concile s’est poursuivie peu à peu et a permis de produire jusqu’au Concile de Vatican II de 1962, de lourdes chasubles, échancrées pour les bras et  richement décorées qui remplissent encore les sacristies de nos églises. Quelques unes seront montrées.

 

 

 

La Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs 

de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette en 2019

 

Compte-rendu des deux journées de découverte consacrées au thème :

"Des églises témoins de temps de malheurs"

 

Eglises à livre ouvert

Une centaine de personnes se sont rendues aux 7èmes journées de découverte du patrimoine religieux des 31 juillet et 13 août derniers. Ces visites s’étendaient cette année aux trois paroisses du Nord de la Haute-Vienne et avaient pour thème : « Des églises témoins de temps de malheurs ». Découvrir une église c’est, en quelque sorte, ouvrir et feuilleter un livre… 

Un livre d’Histoire de France, tout d’abord, quand les églises de Blond et d’Azat-le-Ris se dotent de redoutables bouches à feu pour chasser les huguenots à la fin du XVIe s. Livre d’Histoire de l’Europe quand les églises de Rancon ou du Dorat portent les stigmates du conflit entre les rois de France et d’Angleterre (photo 1).

 

Mais c’est aussi un livre d’Art que les visiteurs ont feuilleté : d’un art savant dont l’élégant saint Roch d’Oradour-Saint-Genest est le témoin, ou d’un art populaire, mais ô combien émouvant, avec saint Sébastien de Rancon (photo 2). 

C’est encore un livre d’Humanité qui a été ouvert : les larmes de Marie, à Nouic (photo 3), ou sa main qui tente de réchauffer celle de son fils inanimé, au Dorat. Ces images touchent le cœur de chacun, croyant ou non.

Et c’est enfin un livre de Foi qui a été admiré. Les yeux de Marie de Nouic (photo 3), tournés vers le Ciel pour prier, ou son regard d’oraison intérieure, au Dorat, témoignent des expressions de foi que les artistes du XVIe ou du XVIIe s., ont observé chez les fidèles en ces temps troublés de guerres, de disettes ou d’épidémies de peste. Par leur art, ils ont invité les hommes et les femmes terrorisés par les événements à se tourner vers Dieu et à lui donner leur confiance. Et aujourd’hui, ces artistes disparus et anonymes nous font toujours la même proposition.

A l’année prochaine pour lire d’autres chapitres du livre de nos églises !

Nicole Raynaud

 

  

Journées PRTL 2019 de la paroisse Notre-Dame-de-Lorette 

en partenariat avec les paroisses

Saint-Martin-en-Basse-Marche et Saint-Pierre-Saint-Paul 

 

Nos églises témoins de temps de malheurs

 

En regardant certaines églises de ces 3 paroisses, on observe avec émotion les stigmates de temps de malheurs : guerres et épidémies. 

En effet, des églises ont conservé des vestiges de fortifications : mâchicoulis, meurtrières, bretèches, échauguettes… Notre région a en effet souffert de la Guerre de Cent Ans et des Guerres de Religion.  Les populations, plongées dans le désarroi lors des passages de troupes, ont été contraintes à fortifier leur église pour se protéger pendant les alertes, mettre à l’abri les vivres et repousser les attaquants depuis le sanctuaire transformé en fortin. 

Ces guerres ont été la cause de misères : terres non cultivées, récoltes massacrées par le passage de troupes… Il s’en est suivi des famines et aussi des épidémies, notamment la redoutable peste apparue en 1356, pendant le Guerre de Cent Ans. En cinq ans, près de la moitié de la population européenne disparaît. Le phénomène restera cyclique dans notre région jusqu’au XVIIIe siècle. C’est alors que la population confie sa prière à des saints intercesseurs : la Vierge de Pitié, saint Antoine, saint Sébastien, saint Roch. Certaines de nos églises ont conservé des statues représentant ces saints personnages.

Deux journées sont proposées en 2019 : le mardi 30 juillet et le mardi 13 août. Le programme détaillé figure sur les affiches ci-dessous. 

 

 

 

 

 

Eglise de Nouic - Vierge de Pitié XVIème siècle

 

 

Eglise de Blond - Fortifications XVIème siècle

 

 

La Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs 

de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette en 2018

 

Compte-rendu de la journée de découverte consacrée 

aux "Visages de femmes du trésor de nos églises"

 le vendredi 10 août 2018

  Sept femmes pour l’humanité d'aujourd’hui

 

Vendredi 10 août, se tenait la 6e journée de la Pastorale du Tourisme (PRTL) de notre Paroisse  sur le thème : « Visages de femmes du trésor de nos églises » à  Mézières-sur-Issoire, Saint-Bonnet-de-Bellac, Bellac, Mortemart et Bussière-Boffy. Amateurs d’art, curieux d’histoire, croyants ou agnostiques, habitués ou nouveaux, ce sont quelque 70 personnes qui ont participé, en totalité ou en partie à cette journée. Toute une équipe était mobilisée pour décrire les œuvres, les interpréter, parler de la vie de ces saintes femmes et de l’histoire de leur culte. Les maires sont venus parler de leur commune. Et n’oublions pas toutes les personnes qui se sont dévouées pour installer les micros, éclairer les églises, installer les tables pour le repas à Bellac, préparer et servir le verre de l’amitié de Bussière-Boffy. Que tous soient ici chaleureusement remerciés !

 

 

Les sept saintes femmes représentées sur des tableaux, sculptures ou vitraux inspiraient, en conclusion, une méditation où il apparaît qu’elles demeurent des guides pour l’humanité toute entière ou plus particulièrement pour les baptisés d’aujourd’hui :

Radegonde, reine et moniale, tu nous parles d’attention au plus petit, au plus fragile, au démuni. Tu nous montres le chemin d’un Amour sincère qui s’engage dans la fraternité en faveur de toutes les détresses. 

Geneviève, tu encourages chaque femme d’aujourd’hui à oser se lever pour s’engager dans les associations, les conseils municipaux ou toute autre instance de décision. Tu encourages chaque femme à avoir de l’audace.

Philomène, tu n’as sans doute pas existé sous ce nom. Mais qu’importe, tu symbolises toutes les femmes martyres d’aujourd’hui, violentées, violées, déshonorées. Et avec ton ancre et ta palme, tu leur rends leur dignité.

Anne, grand-mère de Jésus, tu t’adresses à nos contemporains devenus grands parents. Tu leur rappelles leur vocation de transmetteurs, tant des valeurs d’humanité communes à tous, que de la foi au Dieu vivant.

Thérèse d’Avila, tu nous fais découvrir que chaque humain a une vie intérieure en nous faisant sentir que notre âme est un château habité par Dieu.

Marguerite-Marie, tu nous fais découvrir l’immensité du Cœur de Jésus et tu nous invites à sa dévotion.

Marie-Madeleine, tu guides la réflexion initiée par le Pape François sur le rôle des femmes en Eglise. Avec toi, chaque baptisé, femme ou homme, peut sentir qu’il est appelé à inventer son apostolat.

 

 

Présentation de la journée de découverte du vendredi 10 août 2018

Cette année, le thème de la journée de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs (PRTL) de la Paroisse Notre-Dame-de-Lorette a pour titre :

« Visages de femmes du Trésor de nos églises ».

« Trésor de nos églises », parce qu’il est vrai que nos 17 églises et nos chapelles renferment un mobilier qui est un véritable Trésor. Trésor d’art que les Communes propriétaires entretiennent avec conscience et dévouement, mais aussi Trésor de foi pour les fidèles qui fréquentent les églises et ont conscience de s’insérer dans un long cortège de croyants.

« Visage », pour reprendre le thème de l’année paroissiale « Montre-nous ton Visage ! » et nous conduire à reconnaître le Visage du Christ à travers nos visages respectifs et à considérer tout être humain, quel qu’il soit, comme un frère ou une sœur. Ce Trésor de nos églises comprend des statues, des vitraux, des tableaux qui représentent des hommes et des femmes qui, en se distinguant par leur sainteté, montrent une facette originale et unique du Visage du Christ.

« Visages de femmes » enfin, en raison de la décision du pape François d’entreprendre une réflexion sur la dignité de la femme et l’importance des femmes dans la mission de l’Eglise.

Parmi ces femmes saintes, la plus prestigieuse ne sera pas étudiée cette année, la Vierge Marie. En effet nous lui avons consacré, en 2015, une journée toute spéciale à l’occasion du Jubilé de la Chapelle Notre-Dame-de-Lorette.

Nous mettrons en évidence l’originalité de chaque œuvre et nous parlerons de son histoire. Connaît-on l’artiste qui a confectionné cette œuvre ? Quand a-t-elle été produite et dans quel contexte historique ? Qui est le donateur ? L’objet a-t-il été restauré ? Est-il protégé par les Monuments Historiques ? Nous parlerons également de la vie de la sainte d’après les sources historiques ou les légendes. Et nous évoquerons l’histoire des dévotions à ces saintes femmes.