Calendrier hebdomadaire

 

Messes des 20 et 21 février 2021

 

samedi 27                                  

16 h 00 Berneuil                                                          

dimanche 28                              

(2ème dimanche de Carême)   

9 h 30 Bussière Boffy

11 h 00 Bellac

 

 petite réflexion sur le 1er dimanche de Carême

 Genèse 9, 8-15

Psaume 24  Première Lettre de St Pierre 1P3, 18-22  Marc 1, 12-15
 
Après le temps de l’Avent, qui se termine avec la venue sur terre de Jésus Christ, ce début d’année est riche en événements avec l’Epiphanie, le Baptême de Jésus Christ, sa présentation au temple. Nous entrons maintenant dans le temps de la Quadragésime (nom donné au 1er dimanche de Carême) ou Invocabit (cf : hymne de l’introit)
 
Ce temps s’inscrit dans une démarche de pénitence, aumône, jeûne, prière etc. dont l’aboutissement sera la fête de Pâques.
Nous pouvons considérer ce jour comme le premier pas vers la recherche de la pureté comme Dieu le veut. L’entrée en Avent est toujours plus simple car elle annonce l’attente joyeuse du Sauveur alors que l’entrée en Carême évoque la rigueur du combat spirituel.
 
L’Evangile du jour nous invite à prendre du recul, à élargir notre champ de vision. Effectivement nous pourrions nous laisser envahir par la peur (tentation de Satan), le découragement (40 jours dans le désert) et oublier le passage sur le Baptême de Jésus Christ, la descente de l’Esprit Saint et l’annonce du Père qui confirme Jésus dans sa vocation de Fils bien aimé.
Tout cela présage la venue d’un temps nouveau.
 
Alors, comme nous le rappelle la première et seconde lectures, gardons confiance, abandonnons-nous à la Providence, sachons rester humble, le Père a passé, avec son peuple, une Alliance.
Rendons grâce pour notre baptême et accueillons ces 40 jours comme une occasion de recevoir des
grâces afin de vivre, en conscience, notre condition d’enfants de Dieu et de (re)découvrir la joie de la
présence du Père, qui nous aime, et désire nous atteindre aux creux de nos déserts existentiels.
 
Stéphane ZEGADI