Le sacrement de Mariage

Le mariage entre un homme et une femme baptisés, vivant de la foi chrétienne, est un sacrement s'il est décidé librement, voulu comme unique et définitif, et ouvert à l'accueil des enfants. Le sacrement de mariage donne aux époux la grâce de renforcer et perfectionner leur amour, d'affermir leur unité indissoluble et de se sanctifier dans leur vie familiale.

Le mariage doit être célébré publiquement par l'échange des consentements, c’est à dire l’engagement public et libre des époux l'un envers l'autre. La célébration se fait normalement devant l'assemblée chrétienne, les témoins et le curé, ou un prêtre ou un diacre, délégués par lui. Le célébrant appelle la bénédiction de Dieu sur les époux et leur foyer.

Cependant, il se peut que l’une des deux personnes ne soit pas baptisée. Dans ce cas, le mariage reste inchangé.

Il existe, également, des situations douloureuses dans certains couples, qui se traduisent par un divorce. Dans l'état actuel de la réflexion de l'Eglise Catholique et de la pratique qui en découle, il n'est pas possible de faire, pour des divorcés qui se remarient civilement, une célébration du sacrement de mariage, sauf en cas de nullité du premier mariage, engagée pour des raisons concrètes, demandée et obtenue.

Mais qu’il soit clairement dit qu’une bénédiction à l’occasion d’un remariage civil est autorisée et bienvenue.

 Un mariage se prépare longtemps à l'avance! cette année la paroisse organise 5 soirées de préparation au sacrement du mariage, salle Jeanne d'Arc, impasse du Courgnat à Bellac :

samedi 27 janvier; 10 février; 10 mars; 7 avril; 28 avril 2018

De 19h à 22h autour d'un repas deux couples mariés interviendront pour aider les futurs couples

Contacts :

- Secrétariat de la paroisse

tél : 05 55 68 07 08 ; courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- Annick et Jean-Yves Allard 

courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

- Nathalien et Corinne Courty